Jazz Au Phare 2017

JAP2017-00

Sur cet album venez découvrir les photos de la 8ème édition du festival Jazz au Phare, du 13 au 16 août 2017, au pied du Phare des Baleines sur l'ile de Ré.

Les photos sont présentées par artiste, avec priorité sur les concerts de la Scène du Phare.
Les thèmes transversaux (le "off", les bénévoles, le public, le site) sont regroupés en fin de l'album.

Si vous souhaitez obtenir des clichés issus de ce reportage, n'hésitez pas à me contacter.

Les textes reproduits sur cette page le sont avec l'accord de l'Association Jazz Au Phare et sont issus du site Jazzauphare.com .

Album Concerts 2017 Jazz au Phare 2012 Jazz au Phare 2013 Jazz au Phare 2014 Jazz au Phare 2015 Jazz au Phare 2016 Galerie photos Pascal Thiébaut Jazz Au Phare
Le concert d'ouverture à la Maline
Larry Browne Quartet
"Tribute to Chet Baker", avec Larry Browne : vocal & trompette, Ahmet Gulbay : piano, Laurent Souques : contrebasse, Yves Nahon : batterie
Arrivé tout droit de New York et installé à Paris depuis 1999, le trompettiste – chanteur américain Larry Browne transcende tout ce qu’il touche. Interprète recherché, sa route a croisé celles des plus grands, des chanteurs Mark Murphy ou Jimmy Scott, des organistes Groove Holmes ou Jack McDuff mais aussi et, bien sûr, des trompettistes : Clark Terry, Wynton Marsalis ou Doc Cheatham. Il est membre des Voice Messengers (Prix vocal de l’Académie du Jazz en 2007). L’entendre célébrer Chet Baker est l’assurance d’une soirée tout en caresse et en émotion.
Les concerts en soirée sur la scène du Phare
Sarah Lenka
"Sarah sings Bessie Smith", avec Sarah Lenka : vocal, Camille Passeri : trompette, Fabien Mornay : banjo et dobro, Rémi de Coudenhove : guitare, Manu Marches : contrebasse
« Elle ne faisait rien comme les autres, et surtout ne voulait pas rentrer dans le rang ». Voila pourquoi Sarah chante Bessie. « J’aime Bessie Smith pour son côté brut, ses histoires crues, ses textes qui racontent le quotidien, et pour son chant sans artifice, qui se fout de l’élégance ou de la sophistication des notes pour aller à l’essentiel, et passer le message de la vie » explique celle qui a préféré à l’aube de ses vingt ans, renoncer aux Beaux-Arts pour partir à Londres intégrer une école de musique et faire, à son insu, le choix du jazz, bouleversée par la tragique vie d’une autre grande voix afro-américaine, Billie Holiday.
Ben l'Oncle Soul
Avec Ben L’Oncle Soul : vocal, Benjamin Duterde : vocal, Max Pinto : saxophone, Alexandre Herichon : trompette, Christophe Lardeau : guitare, Stephane Le Navelan ou Robin Notte : claviers, Olivier Carole : basse, Lawrence Clais ou Stan Augris : batterie, Frederic Angarny : DJ
Deux ans après « A coup de rêves », Ben l’Oncle Soul dévoile son troisième opus intitulé « Under My Skin » son hommage à Frank Sinatra et d’une certaine manière, à tous les crooner qui ont nourri son envie de scène. Un projet plein d’audace qui nous propulse dans une autre dimension, là où la soul, le blues, le reggae et le jazz se croisent. Le soulman français, d’origine caribéenne, nous livre ici des versions sucrées-salées des grands standards de jazz popularisés par « Old Blue Eyes » dans une soul moderne et ensoleillée. Un bonheur !
Corsican Quartet
Avec Fanou Torracinta : guitare solo, Arnaud Giacomoni : guitare d’accompagnement & vocal, William Brunard : contrebasse, Bastien Ribot : violon
Etonnante rencontre de deux musiques qui se mêlent et s’entremêlent à merveille pour concevoir un répertoire original et unique qui distille avec délicatesse, chants et musiques traditionnelles corses avec des sonorités manouches. Encore fallait-il y penser ! C’est l’idée géniale qu’ont réalisée ces quatre musiciens dont deux sont originaires de l’île de beauté. Leur répertoire alterne reprises inhabituelles (Cleopatra’s Dream de Bud Powell, You And The Night And The Music ou Walkin My Baby Back Home) et compositions originales. Une découverte !
Hindi Zahra & Fatoumata Diawara
"Olympic Cafe Tour", avec Hindi Zahra : vocal, Fatoumata Diawara : vocal et guitare, Yacouba Kone : guitare, Sekou Bah : basse, Ze Luis Nascimento : batterie et percussions
C’est l’histoire de deux grandes amies, femmes, artistes, et africaines, dont la vie rime avec nomadisme, ouverture, et liberté : Hindi Zahra, marocaine d’origine berbère et touarègue, et Fatoumata Diawara née en Côté d’Ivoire de parents maliens. Après douze ans passés à jeter des ponts entre les cultures et faire rayonner chacune à sa manière l’Afrique moderne à travers le monde, elles souhaitaient se retrouver à nouveau sur scène toutes les deux, en toute simplicité, célébrant ainsi le lieu où elles s’étaient rencontrées pour la première fois : le l’ Olympic Café, haut lieu de la Goutte D’or, le quartier/carrefour des cultures à Paris.
Michael Jones Band
Avec Michael Jones : guitare et chant, Jacky Mascarel : guitare, Christophe Bosch : basse, Pierre-Etienne Michelin : batterie
Le chanteur guitariste franco-gallois Michael Jones, compagnon de route de Jean-Jacques Goldman et Carole Fredericks (mais aussi Johnny Hallyday ou Joe Cocker) est un « putain de guitariste ». On a un peu tendance à l’oublier. Une énergie diabolique, une réelle culture de l’histoire de son instrument, une facilité à passer d’un univers à l’autre, Michael Jones vous sortira des clichés le concernant (il tourne dans les Zéniths de France avec un spectacle où il chante Goldman) avec un répertoire blues rock.
Ten Years After
Avec Marcus Bonfanti : vocal et guitare, Chick Churchill : claviers, Colin Hodgkinson : basse, Ric Lee : batterie
Ten Years After a profondément marqué le festival Woodstock de son empreinte en 1969. Suite à cette performance légendaire, le groupe ouvre la voie aux groupes de « British Blues Boom » qui déferlent sur les USA dans les 70’s. Groupe mythique, Ten Years After compte bel et bien vous faire remonter le temps grâce à la personnalité époustouflante de Marcus Bonfanti, show man hors pair diablement efficace. Du haut de leurs cinquante années de carrière et malgré le décès récent d’Alvin Lee en 2013, le groupe se présente toujours dans une incroyable forme. La raison en est simple, ils ont su préserver l’essentiel, l’énergie, la fraicheur et le plaisir de jouer. Un véritable bain de jouvence !
Les concerts au Théâtre de Verdure et dans les cafés
David Maur Trio
Avec Jean-Yves Monjauze : piano et Fender & Rhodes, David Maur Cadiou : contrebasse, Eric Jaccard : batterie
Ce trio régional démontre une fois de plus l’influence extraordinaire qu’ont eue des gens comme Keith Jarrett ou Brad Mehldau sur les musiciens du monde entier. Contrebassiste, flûtiste de formation classique, David Maur fait partie de ces musiciens intenses et investis. La mélodie demeure, comme chez ses ainés, un élément central de ses compositions, on peut deviner des influences multiples (musiques de l’est, latine, ou encore classique…) s’ouvrant sur un univers plein de souffle… Bref, un trio d’une grande générosité, à découvrir sur scène !!!
Men in Bop
Avec Philippe Chagne : saxophone ténor, Olivier Defays : saxophone ténor, Philippe Petit : Orgue Hammond, Yves Nahon : batterie
Les chases (ou Tenor Battle) entre saxophonistes entrent dans la traditions de ces luttes confraternelles entre solistes de haut niveau. On se souvient de Dexter Gordon avec Wardell Gray ou Sonny Stitt avec Gene Ammons, etc. Pas de gagnant, juste une confrontation entre deux vieux chats pour le plaisir de l’échange avec une idée en tête : surprendre ! Le CV des deux soufflants parle de lui-même : Blues Trottoir, Mambomania ou le big band de Michel Pastre pour Olivier Defays, Take 3, les orchestres de Claude Bolling, et Laurent Mignard pour Philippe Chagne. Jusqu’à ce que swing s’en suive !
Donin
Avec Donin : chant, Adrien Lemaître : guitare, Guillaume Souriau : contrebasse, Mélaine Lemaître : batterie, Anne-Laure Nivet : danse
Trois spectacles : "Une vache sur un mûr", "Le camelot de Tremolos", "Balman fait danser les enfants"
Scènes enfants
"En jeu les sons", avec Alain Blanchet
Animation atelier musical à partir de 7 ans et en famille
Irakli & The Louis Ambassadors
"Tribute to Louis Amstrong",avec Irakli : trompette, Jean-Claude Onesta : trombone, Alain Marquet : clarinette, Jacques Schneck : piano, Philippe Pletan : contrebasse, Sylvain Glevarec : batterie
C’est à l’age de 16 ans, à l’écoute de St James Infirmary enregistré en 1928 par Louis Armstrong, qu’Irakli (son prénom est devenu son nom de scène), fut attiré par le jazz et n’eut plus qu’un seul souhait : avoir un cornet pour pouvoir jouer dans le langage du « Maître » qu’il venait de découvrir. Passant du cornet à la trompette, Irakli a suivi pas à pas la carrière de ce « Professeur par disques interposés » pour finir par recréer le fameux All Stars. Il s’est pour cela entouré des meilleurs spécialistes du genre sur chaque instrument. Un Must !
François Laudet Sextet
"Gene Krupa Project", avec Julien Ecrepont : trompette, Esaie Cid : saxophone alto et clarinette, Marie-Elisabeth Floquet : vocal, Cédric Caillaud : contrebasse, Pablo Campos : piano, François Laudet : batterie
Seul « drummer » français à avoir accompagné Count Basie dans son grand orchestre, il ne fallait pas moins que ce batteur spécialiste incontesté du Big band et du swing pour rendre hommage au « père de la batterie moderne » Gene Krupa (1090-1973). Entre les batteurs de l’époque «classique» (Jo Jones ou Zutty Singleton) et ceux de l’époque « moderne » (Art Blakey ou Max Roach), Krupa a propulsé la batterie au rang d’instrument vedette. Une légende.
Dr Raymond H.A. Carter
"Tribute to Erroll Garner", avec Dr Raymond H.A. Carter : piano solo
Le 2 janvier 1977, disparaissait le pianistes de jazz le plus célèbre de la planète, Erroll Garner. 40 ans plus tard, la musique de « The Most Happy Piano » continue de nous rendre heureux grâce au Dr Raymond H.A. Carter. Docteur en droit, auteur de plusieurs ouvrages didactiques et colonel de la gendarmerie nationale, ce pianiste de jazz autodidacte vient célébrer celui qu’il admire depuis sa prime jeunesse et pour lequel il vient d’enregistrer un album des plus réussis, Around Erroll Garner, réalisé avec le soutien de l’Université de Pittsburgh (ville natale d’Erroll Garner).
Patricia Bonner
"Un jour tu verras", avec Patricia Bonner : vocal, Dany Doriz : vibraphone, Philippe Petit : piano, Pierre Maingourd : contrebasse, Didier Dorise : batterie
Le jazz de Patricia Bonner, c’est le déroulé harmonieux, c’est le swing, le be-bop, le hard-bop, c’est une certaine idée du jazz, celle d’une musique populaire qui aura « sonorisé » son histoire et celle de tant d’autres. C’est un coffret 5 albums et 5 répertoires « A Song For You » sorti à l’automne. C’est une vie de musique qu’elle restitue d’une voix fascinante, authentique, brute et sans fioritures au service de la note bleue et c’est pour Jazz au Phare ici un répertoire chansons françaises, « le piano de la plage », « Un jour tu verras », « Les petits pavés », …
Patricia Ouvrard Quartet
Avec Patricia Ouvrard : vocal, Jean-Michel Antolin : guitare, Pascal Combeau : contrebasse, Alban Mourgue : batterie
Petite perle régionale, réputée dans tout l’hexagone, Patricia Ouvrard est une des rares chanteuses française à scatter comme le ferait un instrumentiste. Elle possède un swing, un phrasé, une mise en place et une capacité rare à improviser. Mais loin de copier une Ella Fitzgerald, cette vocaliste a trouvé sa propre voix/voie au service d’un répertoire personnel. Elle sera accompagnée de son trio dans un choix de standards où sa voix très pure se donne de façon authentique et sensible.
KhöRd(z)
Avec Alex Turco : guitare, Guillaume Vallot : contrebasse
Lauréat du concours Jeunes Talents Régionaux de Jazz au Phare 2016, ce duo avait séduit le jury par sa présence scénique, son répertoire, sa poésie, sa mise en place, son développement sur une heure, sa capacité à capter le public et le garder. La prise de risque de cette formule légère (duo guitare – contrebasse), et la maîtrise artistique ont participé a ce que Alex Turco et Guillaume Vallot s’imposent. KhÖRd(z) offre une musique propice au climat introspectif et délicat autour d’un répertoire fait de musique pop et chansons françaises ou internationales.
Carl Schlosser Trio
Avec Carl Schlosser : saxophone, Benoit Ribiere : orgue Hammond B3, Rudy Bonin : batterie
Carl Schlosser remplace Xavier Richardeau pour la jam session.
Les thèmes transversaux sur les 4 jours au Phare des Baleines
Les Allumés du Phare
Du 13 au 16 août sur les places des marchés de Saint-Clément-des-Baleines, Ars-en-Ré, La Couarde-sur-Mer et La Flotte-en-Ré, de 11h30 à 13h00, et le soir à 19h30 sur le festival devant la scène du Phare.
L'organisation et les bénévoles
Le public
Le site du Phare